Syndic de copropriété
Les rubriques Logiciel Syndic
Syndic préparez-vous à l audit de votre caisse de garantie !  avec le logiciel syndic de copropriété
Syndic préparez-vous à l'audit de votre caisse de garantie !

VILOGI vous aide à vous préparez à l'audit de la caisse de garantie! Une vérification complète de vos comptes pour être prêts à accueillir l'auditeur de la caisse de garantie!

VILOGI en partenariat avec
L

Être adhérent de l’UNIS, c'est bénéficier de nombreux avantages, permettant d'exercer sa profession en ayant la garantie d’être en conformité avec la réglementation, particulièrement complexe et en évolution permanente.

Identification et informations des copropriétaires par le syndic de copropriété

Le syndic de copropriété

Identification et informations des copropriétaires par le syndic de copropriété

 

RECOMMANDATION n° 1 relative à l'identification et à l'information des copropriétaires

COMMISSION RELATIVE A LA COPROPRIETE :

RECOMMANDATION n° 3 relative à l'identification et à l'information des copropriétaires

LA COMMISSION

Considérant que les copropriétaires et le syndic ont intérêt à être informés de l'identité exacte des titulaires de droits sur les lots privatifs et les parties communes de l'immeuble en copropriété ;

Que cette information permanente est normalement assurée par l'application des articles 32 et 6 du décret du 17 mars 1967 rédigés en ces termes :

Article 32 : à Le syndic établit et tient à jour une liste de tous les copropriétaires avec l'indication des lots qui leur appartientnent, ainsi que de tous les titulaires des droits visés à l'article 6 (...) ; il mentionne leur état civil ainsi que leur domicile réel ou élu @f3.

Article 6 : à Tout transfert de propriété d'un lot ou d'une fraction de lot, toute constitution sur ces derniers d'un droit d'usufruit, de nue-propriété, d'usage ou d'habitation, tout transfert de l'un de ces droits est notifié, sans délai au syndic, soit par les parties, soit par le notaire qui établit l'acte soit par l'avoué qui a obtenu la décision judiciaire, acte ou décision qui, suivant le cas, réalise, atteste, constate ce transfert ou cette constitution.
Cette notification comporte la désignation du lot ou de la fraction de lot intéressé ainsi que l'indication des nom, prénoms, domicile réel ou élu de l'acquéreur ou du titulaire de droit et, le cas échéant, du mandataire commun, prévu à l'article 23 (alinéa 2) de la loi du 10 juillet 1965.

Considérant par ailleurs que l'article 23, alinéa 2 de la loi du 10 juillet 1965
Modifié par Loi n°94-624 du 21 juillet 1994 - art. 35 JORF 24 juillet 1994

dispose :

" Lorsque plusieurs lots sont attribués à des personnes qui ont constitué une société propriétaire de ces lots , chaque associé participe n°anmoins à l'assemblée du syndicat et y dispose d'un nombre de voix égal à la quote-part dans les parties communes correspondant au lot dont il a la jouissance.

En cas d'indivision ou d'usufruit d'un lot, les intéressés doivent, sauf stipulation contraire du règlement de copropriété, être représentés par un mandataire commun qui sera, à défaut d'accord, désigné par le président du tribunal de grande instance à la requête de l'un d'entre eux ou du syndic".

Considérant que dans la pratique ne sont pas donnés au syndic les moyens de tenir cette liste à jour dans des conditions d'exactitude satisfaisante.

Qu'en effet, l'actualisation d'une telle liste n'intervient normalement que dans les cas de mutation ou de création d'un droit réel puisque, dans de telles hypothèses, les parties, le notaire l'avoué ou l'avocat sont tenus d'en aviser le syndic par application de l'article 6 du décret susvis?, observation étant faite que la notification à faire au syndic n'est règlementée qu'en cas de mutation par l'article 20 de la loi du 10 juillet 1965 et ne concerne que les notaires.

Que ces prescriptions ne sont pas toujours respectées, aucune obligation d'information ne pesant sur quiconque en cas notamment de changement de domicile, de décès ou d'incapacité du copropriétaire.

Considérant que ces lacunes pourraient être combles si chacune des personnes concernées avait conscience que le respect d'un minimum de formalités est susceptible d'améliorer la gestion de la copropriété et d'éviter des procédures inutiles ou vouées à l'irrecevabilit@f4.

En conséquence, la commission recommande :

Aux syndics de s'efforcer de tenir à jour la liste des copropriétaires et des titulaires de droits sur les lots, conformément à l'article 32 du décret du 17 mars 1967 étant précisé que les copropriétaires peuvent prendre connaissance de cette liste dans le bureau du syndic ;

Aux notaires de faire remplir par les intéressés une fiche de renseignements à l'occasion de chaque mutation ou de chaque constitution de droits réels sur un lot et de la transmettre au syndic ;

Aux notaires d'inviter les propriétaires indivis à désigner un mandataire commun pour participer aux assemblées de copropriétaires ;

Aux notaires chargés d'une succession ou à l'administration des domaines en cas de succession vacante, d'aviser dès que possible le syndic en lui fournissant les précisions nécessaires relatives à la date et au lieu du décès, et à l'identité des ayants droit ;

Aux notaires et aux avocats de notifier au syndic toute mutation résultant d'une vente publique dès la publication de l'adjudication ;

Aux tuteurs ou curateurs d'un incapable de notifier au syndic la décision les désignant et les décisions ultérieures modifiant la situation de l'incapable ;

Aux copropriétaires de répondre aux demandes de renseignements @f5manant de leur syndic pour l'établissement ou la mise à jour de la liste des copropriétaires et en cas de mutation d'un lot de transmettre à l'acquéreur les informations relatives à l'organisation de la copropriété de l'immeuble, notamment le règlement de copropriété et les convocations aux assemblées qu'il aurait pu recevoir avant la mutation, pour une date qui lui serait postérieure.
Les avantages des solutions en full web VILOGI

VILOGI, un visionnaire qui démocratise le télétravail dans la gestion immobilière


Si VILOGI s’imposait déjà comme l’acteur innovant de référence dans la gestion immobilière digitalisée, la crise sanitaire en fait désormais un allié de premier choix pour accompagner les gestionnaires dans leur activité.
En mode SaaS, ses logiciels totalement adaptés au télétravail peuvent être utilisés de n’importe quel endroit sans la moindre contrainte technique, ni d’équipement.

Totalement en phase avec l’ère du temps, et la crise sanitaire que nous traversons, les logiciels en mode SaaS de VILOGI, entreprise pionnière sur cette technologie à destination des acteurs de l’immobilier, favorise le télétravail. Loin des logiciels du siècle dernier, installés et vendus par poste de travail, VILOGI qui a initié dès 2010, le premier outil métier en mode Full Web dédié aux administrateurs de biens, propose ainsi une plateforme de gestion immobilière regroupant l’ensemble des outils inhérents à la bonne marche de leur activité.
Avec cette solution, accessible en ligne, aucune installation n’est nécessaire.
Disponible instantanément, elle permet à nos 1500 clients (Homeland, ALTER Immo, CM Gestimmo, ACCE Immo, Cotoit…) de travailler en toute mobilité, de n’importe où, que ce soit dans la gestion de syndic ou la gestion locative.
Ce package de gestion tout inclus, comprend les logiciels, l’extranet, les applications mobiles, les API… Nous sommes d’ailleurs les seuls à avoir une bibliothèque d’API publique, qui permet à l’ensemble des solutions innovantes autour de l’immobilier, de collaborer pour une gestion immobilière dématérialisée.
De manière globale, l’offre permet ainsi de développer des modèles économiques originaux avec, par exemple, une mutualisation de back office ou une externalisation afin d’optimiser l’utilisation des ressources rares.
Les offres partenaires s’intègrent en toute simplicité grâce à la bibliothèque d'API.
/* * de vilogi.com Mai 2020 * 2 scripts de tracking Linkedin */